Actualités

Un odieux individu devant le Tribunal.

Chères marraines, chers parrains,

Je me suis de nouveau rendu en Afrique pour comparaître en temps que plaignant devant la CRIET (Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme) dans la capitale du Bénin, Porto Novo (Cotonou est la plus grande ville et la capitale économique du pays).

C’était la troisième et dernière audience.

L’ignoble Jeannot Tchoromi, ancien asfaien, avait escroqué, je vous le rappelle, un parrain en produisant des faux documents.

J’avais tenté de récupérer l’argent escroqué à l’amiable, mais après discussion avec la famille ce fut l’échec, d’où la plainte.

L’OCRC (Office Central de Répression de la Cybercriminalité) a fait un travail remarquable et a arrêté l’ignoble Jeannot en septembre.

Le 24 Novembre la riposte défensive de l’adversaire a été infecte et j’ai du demander le rabattement du délibéré le 14 Décembre, ce qui a été accordé. J’ai pu démontrer que les accusations (viol, inexistence de l’ASFA, discriminations envers les filles) portées par la partie adverse étaient fausses et les documents présentés des faux grossiers.

Le 1er février le Tribunal a donc pu juger sur le fond.

Les trois juges connaissaient bien le dossier et notre avocat a été efficace.

En revanche le procureur spécial a été muté et remplacé par son substitut qui connaissait mal le dossier.

Les deux avocats le la partie adverse on eu beaucoup de mal à défendre leur client et le Président du Tribunal leur a demandé d’arrêter de plaider, leurs explications étant trop longues et confuses et qu’il avait autre chose à faire.

Notre avocat a déposé les factures des frais de l’ASFA et a réclamé 6 000 000 FCFA soit 9 146,34 €. (à noter que les frais engagés ne mettent pas en danger les finances de l’ASFA, grâce à un don spécifique).

Le substitut du procureur a réclamé une peine de 5 ans de prison dont 3 fermes.

Le jugement a été mis en délibéré pour le 14 Avril 2021.

A mon avis, les juges vont augmenter cette peine (on verra le 14 Avril).

Le compère de l’ignoble Jeannot, Chardel Houessou, le faux malade, est toujours en fuite. Cette fuite ne sera pas éternelle car il y a un mandat d’arrêt lancé contre lui. Ses comptes bancaires (comme ceux de l’ignoble Jeannot) ont été bloqués. Chardel ne peut donc plus faire d’opérations bancaires ni ouvrir un autre compte. Une fuite au Togo voisin est possible et les asfaiens du Togo essaient de le localiser à Lomé.

Une plainte contre X a également été déposé par l’ASFA pour menaces de mort. L’instruction suit son cours.

Quand tout sera terminé, je ferais un rapport complet.

Bon week-end à toutes et à tous,

Bernard.